vendredi 23 février 2018

Fugitive parce que reine

4ème de couv' :

« Maman était une force de la nature et elle avait une patience très limitée pour les jérémiades de gamines douillettes. Nos plaies, elle les désinfectait à l’alcool à 90 °, le Mercurochrome apparemment était pour les enfants gâtés. Et puis il y avait l’éther, dans ce flacon d’un bleu céruléen comme la sphère vespérale. Cette couleur était la sienne, cette profondeur du bleu sombre où se perd le coup de poing lancé contre Dieu.» 

Ce premier roman raconte l’amour inconditionnel liant une mère à ses filles, malgré ses fêlures et sa défaillance. Mais l’écriture poétique et sulfureuse de Violaine Huisman porte aussi la voix déchirante d’une femme, une femme avant tout, qui n’a jamais cessé d’affirmer son droit à une vie rêvée, à la liberté.



Mon avis :

Un premier roman qui retrace l'enfance de Violaine Huisman et l'histoire de sa mère.
Une mère extravagante, excessive et qui souffre de bipolarité. Tout au long de la lecture on se demande comment cette jeune fille et sa soeur ont pu se construire avec une mère autant instable qui possède ses propres blessures à soigner.

Un début de roman très dense mais qui gagne en fluidité quand Violaine Huisman aborde la biographie de sa mère.

C'est un livre émouvant, bouleversant et très fort.

Bonne lecture !!

mardi 20 février 2018

La soeur de l'ombre


4ème de couv' :

Star d’Aplièse est à un carrefour de sa vie après le décès brutal de son père bien-aimé, le millionnaire excentrique surnommé Pa Salt par ses six filles, toutes adoptées aux quatre coins du monde. Il leur a laissé à chacune un indice sur leurs origines, mais Star, la plus énigmatique, hésite à sortir du cocon qu’elle s’est créé avec sa sœur CeCe.
Désespérée, elle décide de suivre le premier indice, qui l’entraîne dans une librairie de livres anciens à Londres… Un siècle auparavant, l’indépendante et entêtée Flora MacNichol jure qu’elle ne se mariera jamais. Elle est heureuse et en sécurité dans sa demeure du Lake District, vivant à proximité de son idole, Beatrix Potter, lorsque divers événements qu’elle ne maîtrise pas l’entraînent à Londres, dans la maison de l’une des hôtesses les plus réputées dans la haute société edwardienne : Alice Keppel.
Flora est tiraillée entre un amour passionnel et ses devoirs envers sa famille, mais arrive à trouver sa place sur l’échiquier – qui comporte des règles que seuls certains connaissent, jusqu’à ce qu'un mystérieux gentleman lui révèle ce qu’elle a cherché durant toute sa vie…



Mon avis :

Après Maia au Brésil et Allie en Norvège, le 3ème tome de la Saga des Sept Soeurs nous emmène en Angleterre.
Dans ce nouvel opus nous suivons les origines de Star. Elle est une des soeurs les plus discrètes, qui vit dans l'ombre de sa soeur CeCe.
Star n'est pas heureuse dans cette vie londonienne.Grâce à l'indice laissé par Pa Salt, son père adoptif, un jeu de piste s'engage pour Star lui permettant ainsi d'en apprendre plus sur ses origines familiales.

Lucinda Riley nous présente une description de l'Angleterre post victorienne avec l'histoire de Fora MacNichol, jeune femme passionnée par les animaux et la botanique.
Comme pour les précédents tomes, Lucinda Riley alterne passé et présent.

La Soeur de l'ombre est un troisième tome palpitant qui correspond exactement à mon attente.

Bonne lecture !!!

dimanche 18 février 2018

Cartes postales de Grèce

4ème de couv' : 

Dans sa boîte aux lettres, Ellie trouve, semaine après semaine, des cartes postales signées d'une simple initiale : A. Ces cartes ne lui sont pourtant pas destinées. Pourquoi lui parviennent-elles ? Qui est l'expéditeur ? Mystère.

Portant l'éclat du ciel grec et l'eau cristalline de la mer, ces missives sortent la jeune femme de sa morosité quotidienne. Un jour, elles cessent cependant d'arriver. Ellie se sent délaissée, privée de cette bouffée d'oxygène qui la faisait rêver et voyager. Elle prend alors une décision : découvrir ce pays par elle-même.

Le matin de son départ, Ellie reçoit un carnet par la poste. L'odyssée d'un homme, le fameux A, y est racontée. Celui-ci observe avec tendresse et générosité les Grecs, leurs coutumes, et ce qui fait le sel de leur quotidien. Derrière ses observations et ses savoureuses anecdotes se dessine le portrait d'un homme blessé.
Pourrait-il encore croire en l'amour ?




Mon avis :

"Le temps est un médecin qui guérit toutes les douleurs" page 406

Ellie Thomas vit dans la banlieue de Londres. Elle reçoit régulièrement des cartes postales venant de Grèce qui ne lui sont pas destinées.
Lorsqu'elle arrête de recevoir les cartes, elle décide de séjourner en Grèce. 
Le jour de son départ elle reçoit un carnet, sorte de journal intime écrit par l'homme qui lui envoyait les cartes.
Arrivée là-bas elle commence à lire le carnet... Elle découvre alors le périple de cet homme dans un pays qu'il ne connaissait pas.

Le petit + : le roman est illustré de véritables cartes postales.

Toujours avec une très belle écriture Victoria Hislop nous offre différentes visions de la Grèce
Un récit original qui provoque l'envie de découvrir ce pays.

Bonne lecture !!

mercredi 14 février 2018

Le Café des petits miracles


4ème de couv':

Timide et romantique, Éléonore adore s’évader dans la lecture et croit aux présages, petits messagers du destin. N’ayant pas hérité de l’intrépidité de sa grand-mère, elle n’est pas le genre à prendre une décision sur un coup de tête. Mais la vie est parfois imprévisible ! Et une phrase énigmatique trouvée dans un vieux livre peut avoir des conséquences inattendues, de celles qui bouleversent une existence. Éléonore l’ignore encore, par ce froid matin de janvier, quand elle saute dans un train pour Venise…

Destination la Sérénissime où Nicolas Barreau nous embarque dans une magnifique histoire, d’un campo l’autre, au gré des calli et au pied des campanili. Son Café des petits miracles nous invite à prendre le bonheur par la main et à croire en l’amour.




Mon avis :


Voici l'histoire de Nelly, jeune femme timide, romantique, adepte de la lenteur et qui adore s'évader dans la lecture.
Suite à une grande désillusion, celle-ci entreprend un grand ménage dans son appartement. Lors de cet intense nettoyage elle redécouvre les livres ayant appartenu à sa grand-mère. Un livre en particulier attire son attention, écrit en italien elle y trouve une dédicace bien mystérieuse.
Nelly qui, de coutume, n'agit jamais sans réfléchir, décide de partir pour Venise afin d'en savoir plus sur cet étrange ouvrage qui s'est retrouvé entre les mains de sa grand-mère.

Voilà un auteur que j'ai découvert avec Le sourire des femmes il y a près de deux ans maintenant.
Malgré une énorme pile de livres à lire, je n'ai pas eu la patience d'attendre pour découvrir Le café des petits miracles.
Pour ce roman Nicolas Barreau délaisse la ville Lumière pour la Sérénissime.
Ainsi il nous offre une romance pleine de charme et de magie, qui vous laisse le sourire aux lèvres une fois terminée.

Bonne lecture !!!